dimanche 6 décembre 2009

Le Délice d’Ourson aux griottes et cerises



Le clafoutis, ou clafouti, est un gâteau composé de cerises noyées dans de la pâte à crêpes. Traditionnellement, les cerises ne sont pas dénoyautées. C'est un dessert originaire du Limousin dont le nom provient de l'occitan clafotís, du verbe clafir qui signifie «remplir» (sous-entendu: «la pâte de cerises»). Le clafoutis s'est apparemment répandu au XIX siècle. Pour les linguistes, le nom de clafouti, un régionalisme attesté en 1864, provient du croisement entre le verbe de l'ancien français claufir, du latin « clavo figere » qui signifie « fixer avec un clou », et « d'un dérivé en -eïz de foutre "mettre, ficher" ».

Le clafoutis aux bigarreaux marmottes non dénoyautés est une spécialité de Paray-le-Monial.

Il existe des variantes. Les cerises peuvent être remplacées par des pruneaux, des pommes, des poires, des mûres, des pêches, des prunes, des abricots ou autres fruits. La désignation la plus appropriée est alors celle de «flognarde» ou «flaugnarde».

En Auvergne, le clafoutis aux cerises est couramment appelé «millard».

Et maintenant un petit conte de fées...
Il y avait une fois une jolie fermière qu’on nommait Agnella ; elle vivait seule avec une jeune servante qui s’appelait Passerose, ne recevait jamais de visites et n’allait jamais chez personne. Sa ferme était petite, jolie et propre ; elle avait une belle vache blanche qui donnait beaucoup de lait, un chat qui mangeait des souris, et un âne qui portait tous les mardis, au marché de la ville voisine, les légumes, les fruits, le beurre, les œufs, les fromages qu’elle y vendait.

Personne ne savait quand et comment Agnella et Passerose étaient arrivées dans cette ferme, inconnue jusqu’alors, et qui reçut dans le pays le nom de « Ferme des bois ».

Un soir, Passerose était occupée à traire la vache pendant qu’Agnella préparait le souper. Au moment de placer sur la table une bonne soupe aux choux et une assiettée de crème, elle aperçut un gros crapaud qui dévorait avec avidité des cerises posées à terre dans une large feuille de vigne.

« Vilain crapaud, s’écria Agnella, je t’apprendrai à venir manger mes belles cerises ! »

En même temps, elle enleva les feuilles qui contenaient les cerises, et donna au crapaud un coup de pied qui le fit rouler à dix pas.

(Nouveaux contes de fées, Comtesse de Ségur 1980)

oo0O0oo

Clafoutis aux Griottes
Le mien, avec noyaux...

La Recette ( et photo, elle à table)
500g de griottes (cerises noires "Morellos" italiennes en conserve + cerises fraiches US utilisés)
60g de beurre
3 œufs
80g de sucre
2 sachets de sucre vanille
1 pincée de sel
30 cl. de lait
20 cl. de crème fraiche

90 g de farine
Sucre brun pour saupoudrer avant de faire cuire
J’y ai ajouté 2 c. à soupe de Kirsch Vieux




Préchauffez le four à th. 7/210°.Faites fondre 60 g de beurre.Dans un saladier, mélangez 3 oeufs, 80 g de sucre, 2 sachets de sucre vanillé et 1 pincée de sel. Versez 30 cl de lait. Ajoutez 20 cl de crème fraîche épaisse, puis 90 g de farine.Mélangez bien avant de verser le beurre fondu. Mélangez de nouveau énergiquement. Beurrez 6 petits moules allant au four et saupoudrez-les de sucre en poudre. Répartissez 500 g de griottes surgelées, et versez la pâte par-dessus.Saupoudrez de sucre brun avant de le faire cuire au four 30 mn environ. Le clafoutis est cuit lorsque la pointe d’un couteau enfoncée au centre ressort sèche.


Cheesecake aux cerises
C'est le tout premier gâteau que j'avais fait (cours offert par Novotel de l'aéroport, 2008)
ooOoo
ooO00Ooo
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...