dimanche 10 janvier 2016

Bouillon de poule au ginseng


En Asie du Nord dit-on souvent qu’une bonne alimentation possède des pouvoirs magiques. Pour garder la forme, un repas bien préparé vaut tous les médicaments.

Cette croyance se reflète parfaitement dans la soupe, à la fois nutritive et thérapeutique. Y a-t-il toujours une soupe qui traite un trouble de corps et le rassasie, qui, en termes de médicine orientale, favorise la circulation de l’énergie et équilibre le yin et le yang.

Avec les ingrédients tous simples et facilement réalisable, le bouillon de poule au ginseng est une des soupes de cette magie d’alimentation orientale révélée. Cette soupe, consommée notamment en Chine et en Corée, se déguste tout au long de l’année. Ses bienfaits nutritifs et caloriques (peu) sont précieux pour revigorer un corps affaibli. En hiver, elle réchauffe le corps et aide à compenser la perte de chaleur. Et en été, elle aide à évacuer la chaleur du corps.

En ce moment je consomme ce bouillon le dimanche soir pour me calmer et me nourrir dans le désordre alimentaire actuel.


On le prépare en faisant bouillir un jeune poulet farci de riz glutineux, de racines de ginseng, de jujubes (dattes séchées) et d’autres ingrédients (ail, oignon nouveau). On arrache des petits morceaux de poulet avec les baguettes, que l’on trempe dans un mélange de sel et de poivre, tandis que le riz gluant et le bouillon sont consommés à la cuillère. Le ginseng et les jujubes utilisés pour donner du goût à la soupe sont longuement bouillis en entier et peuvent être mangés aussi.


Bouillon de poule au ginseng
Ingrédients :
1 coquelet ou poulette
1 racine de ginseng (supermarché asiatique)
1 gousse d'ail
2 jujubes / dattes chinoises séchées (supermarché asiatique)
1 cuillère à soupe de riz gluant cru ou du riz coréen ou japonais (supermarché asiatique)
1 oignon nouveau ou quelques ciboules
Quelques graines de lotus (bienfait calmant, falcultatif) (supermarché asiatique)

Selon la recette, on peut aussi ajouter d’autres plantes médicinales telles que les baies de goji (gugija), le dangsam (Codonopsis pilosula), et l'angélique de Chine (danggwi)

Préparation :
Laver le poulet, enlever la graisse.
Laver le riz glutineux, le faire tremper dans de l'eau 2 heures et laisser égoutter sur une passoire 10 min.
Laver le ginseng frais et détacher les têtes. Laver les jujubes et éplucher l’ail.
Laver l’oignon nouveau et le détailler.
Recette :
Méthode 1
Dans une cocotte, porter l’eau à ébullition.
Fourrer le poulet avec le riz, le ginseng, l'ail et les jujubes. Croiser les cuisses de poulet de manière à bien maintenir le tout à l'intérieur.
Mettre le poulet dans la cocotte et faire bouillir 20 minutes sur un feu vif. Baisser le feu et faire mijoter 50 minutes jusqu'à ce que la soupe prenne un teint blanc laiteux.
Méthode 2 cuisson vapeur à la chinoise
Mettre le poulet farci avec le ginseng et les jujubes autour dans une soupière faïence pour cuisson vapeur. Verser de l’eau bouillie. Fermer le couvercle et cuire au bain marie à couvercle dans un wok pendant 1 heure.

Server avec de la ciboule, du sel et du poivre.


Cette recette participe au Défi Cuisine : Soupes et veloutés de Recettes de Cuisine.



Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...